0
Posté 31 Mars, 2014 par-Ministère de la Culture et des Sports à Nouvelles
 
 

Cabinet du Président installé autochtones et interculturel

GABINETE PUEBLOS INDIGENAS_1075
GABINETE PUEBLOS INDIGENAS_1075

Cabinet devrait être transformé en un effort collectif, de consolider une société interculturelle, qui se soucie de développer le potentiel de chaque Guatemala et Guatemala, indépendamment des différences culturelles.

Aujourd'hui, lors d'une cérémonie et d'importance nationale, et président Otto Perez Molina, Cabinet installé les peuples autochtones et interculturel, sous l' 19 anniversaire de la signature de l'Accord sur l'identité et les droits des peuples autochtones, eu lieu 31 Mars 1995, à Mexico DF.

Le cabinet a été créé avec la décision du gouvernement 117-2014, publié ce 28 Mars au Journal officiel; un casi 30 ans de l'Assemblée nationale constituante, reconnu la diversité ethnique de notre nation, et la nécessité de construire une société multiculturelle, reconnaître, respecter et de promouvoir les différentes cultures; capturer dans les articles 58 et 66 de la Constitution de la République.

Bien qu'il y ait eu des développements institutionnels importants, que l'Académie des langues mayas, Fonds de développement autochtone, la Commission présidentielle contre le racisme et la discrimination, la défense des femmes autochtones, Conseils de développement du système, le Code municipal, et les politiques publiques qui contiennent une certaine pertinence culturelle; il reste encore beaucoup à faire dans le cadre de l'État démocratique, Participative et plurielle, nous aspirons Guatémaltèques.

Dans son discours, Président Pérez Molina a reconnu que, bien que la diversité est la plus grande richesse du pays, Le Guatemala est un pays où les inégalités économiques, social, sont profondément politique et culturel; et la pauvreté et l'extrême pauvreté est concentrée principalement dans les zones habitées par les peuples autochtones. Pour cette raison,, souligné le président, il est urgent, l'inclusion et la participation des peuples qui composent la nation guatémaltèque du point de vue de l'unité dans la diversité; permettant la coexistence pacifique et de réaliser le bien-être de tous les habitants du pays.

L'interculturalité, a déclaré le président, est beaucoup plus que la reconnaissance ou la coexistence de différentes cultures; Il s'agit d'un effort délibéré et conscient pour surmonter les préjugés, racisme, discrimination et les inégalités qui existent encore dans le pays.

L'histoire du Guatemala nous a hérité d'une société culturellement diversifiée, territorial, linguistique et sociale, être notre force en tant que nation et non pas une faiblesse et la désunion prétexte. Nous devons comprendre l'autre, nous le respect et la tolérance de différentes visions du monde, us et coutumes qui n'ont pas été intégrés dans la culture occidentale, vice versa. Nous par la coexistence pacifique et la liberté, commencer la civilisation de la réconciliation.

Avec l'installation de l'Office des peuples autochtones et interculturel, le président a honoré l'engagement pris dans le 2013, à l'occasion de la commémoration de la Journée internationale des populations autochtones du monde, quand il a annoncé la création du Conseil des ministres, comme espace pour redynamiser l'Accord sur l'identité et les droits des peuples autochtones et de promouvoir la réalisation progressive des droits politiques, social, économique, culturelle et spirituelle de tous les peuples, comme base pour une nouvelle coexistence qui reflète la diversité de notre nation.

Intégration de Cabinet

Compte tenu de son importance, Président de la République, la décision de la présidence du Conseil des peuples autochtones et interculturel, et l'intègre, dépendances non seulement identifiés comme "les institutions autochtones"; mais aussi à ceux qui s'engagent à fournir des services essentiels, celles régissant les questions environnementales et de la terre, ainsi que l'administration du sous-sol et des ressources naturelles, il est intégré comme suit:

  • Le Président de la République, qui préside, peut déléguer cette fonction au vice-président;
  • Le ministre de la Culture et des Sports;
  • Le ministre du Travail et des Affaires sociales;
  • Le ministre de l'Agriculture, L'élevage et de l'alimentation
  • Le ministre des Finances;
  • Le ministre de l'Éducation;
  • Le ministre de l'Énergie et des Mines;
  • Le ministre de l'Environnement et des Ressources naturelles
  • Le ministre de la Santé publique et de l'assistance sociale;
  • Le ministre du Développement social
  • Le Secrétaire exécutif de la Coordination de la Présidence de la République;
  • Le Secrétaire des Affaires agraires;
  • Le Secrétaire de la planification et de la programmation de la Présidence de la République;
  • Le Secrétaire de la paix de la Présidence de la République;
  • Le Secrétaire exécutif du Conseil national des aires protégées;
  • Le coordonnateur de la Commission présidentielle du dialogue national;
  • Le Médiateur pour les femmes autochtones;
  • Le directeur exécutif du Fonds de développement autochtone guatémaltèque
  • Le représentant de l'Académie des langues mayas du Guatemala;
  • Le gestionnaire de l'Institut national d'administration publique
  • Le coordonnateur général du Conseil national pour la mise en œuvre des Accords de paix;
  • Le commissaire de coordination de la Commission présidentielle contre la discrimination et le racisme contre les peuples autochtones au Guatemala.
  • Un représentant du Conseil national de développement urbain et rural pour chacun des peuples mayas, Garífuna y Xinka.

Cabinet But

Le Bureau des peuples autochtones et interculturel, est créé comme un haut niveau de consultation et de délibération, cela dépend de la Présidence de la République, dont le but est de coordonner l'élaboration et la gestion des actions et des politiques, étant presentadas président al, pour toutes les actions des organismes publics, Vous êtes doté d'intérêt culturel, selon la diversité de la nation guatémaltèque.

Cabinet correspond également à discuter et faire des propositions pour la réforme des politiques, juridique, administratif, division budgétaire et politique-administrative, dans le concept de l'unité nationale et l'intégrité territoriale, afin d'adapter la structure des institutions de l'Etat pour la diversité culturelle, diversité ethnique et linguistique des peuples qui habitent le pays.

Le Président estime que la dynamique qui déclenche le travail de ce cabinet sera l'initiateur d'un futur État guatémaltèque Pluriel, où il n'y a pas de citoyens de seconde classe, il n'y a pas d'inégalité, exclusion ou de discrimination et tous ont des chances égales pour le développement intégré et la participation aux décisions publiques.

5,799& nbsp; vues au total, 1& Nbsp; vues aujourd'hui


-Ministère de la Culture et des Sports